Clermont Auvergne Métropole poursuit sa transition énergétique et écologique

réseau chaleur champs sur marne

 Dans le cadre de son schéma de transition énergétique et écologique, Clermont Auvergne Métropole développe les énergies renouvelables. Parmi les actions, l’extension de 15 km et l’interconnexion de ses deux réseaux de chaleur urbains clermontois sont en cours. Le chantier a débuté en mars et permettra en 2023 de fournir une énergie supplémentaire correspondant à 4 000 logements équivalents.

Clermont Auvergne Métropole ambitionne de devenir un territoire à énergie positive à l’horizon 2050, un territoire qui vise à réduire au maximum ses besoins énergétiques et à les couvrir par des énergies renouvelables. Cet objectif répond aux enjeux fondamentaux du changement climatique et de l’épuisement des ressources fossiles, pour lesquels l’action locale prend une place primordiale.

Les réseaux de chaleur constituent un levier capital de stratégie énergétique territoriale. Ils permettent de mutualiser les moyens de production d’énergie, tout en améliorant leur efficacité et en réduisant les niveaux d'émissions de polluants par rapport à des solutions individuelles. Ils sont surtout un vecteur privilégié pour développer les énergies locales, renouvelables ou de récupération. Enfin, dans un contexte de probable augmentation du prix des énergies fossiles, notamment à travers les taxes, ils apportent une stabilité des coûts à long terme.

 

Qu’est-ce qu’un réseau de chaleur urbain ?

Le réseau de chaleur urbain est une installation de production et de distribution d’énergie qui permet de fournir la chaleur nécessaire au chauffage et à l’eau chaude sanitaire à l’échelle d’un ou plusieurs quartiers. Concrètement, une chaufferie produit de la chaleur, distribuée sous forme d’eau chaude par un réseau fermé de canalisations souterraines. Cette énergie est ensuite transférée aux réseaux internes de chaque bâtiment raccordé, couvrant ainsi les besoins de chauffage et d’eau chaude. Le réseau de chauffage urbain présente l’intérêt de pouvoir être alimenté par des énergies renouvelables comme le bois ou la géothermie ou par des énergies de récupération. Elles viennent en substitution d’énergies fossiles : gaz naturel, fioul ou charbon.

 

Extension et interconnexion des réseaux de chaleur clermontois

Depuis 2017, la Métropole est compétente pour la gestion de quatre réseaux de chaleur urbains existants sur son territoire (deux à Clermont-Ferrand, un à Royat et un à Beaumont). Elle s’appuie sur ces équipements pour développer les énergies renouvelables. En 2020, elle décide l’extension de 15 kilomètres et l’interconnexion des deux réseaux de chaleur clermontois. L’extension a pour objectif d’agrandir les zones de desserte et l’interconnexion permettra d’optimiser l’utilisation de la chaufferie du réseau de Croix-de-Neyrat en redirigeant une part de sa production d’énergie sur le réseau de La Gauthière. Ainsi, le taux d’énergie renouvelable global sur l’ensemble des deux réseaux sera à terme de 75 %.

Actuellement, les deux réseaux clermontois produisent l’énergie pour le chauffage de près de 8 000 équivalents-logements dont entre autres, plus de 5 600 logements, le musée d’art Roger-Quilliot, l’Hôtel de Région, le lycée Ambroise-Brugière, l’école d’Architecture, le site Michelin de la Combaude, la Poste de Croix-de-Neyrat ou encore le stade Gabriel-Montpied.

Le projet d’extension permettra, d’ici 2023, d’alimenter de nouveaux bâtiments comme des écoles, résidences et copropriétés, sur les secteurs de Estaing, Gare, et République mais aussi des bâtiments emblématiques comme le 92e Régiment d’infanterie ou le site Cataroux Michelin. Il prévoit une livraison supplémentaire de plus de 40 gigawatt heures, soit les besoins de chaleur équivalant à 4 000 logements supplémentaires.

La mise en œuvre de ce projet ainsi que la gestion du service, sont confiées à des délégataires énergéticiens sous forme de concession de service public : ENGIE Solutions (ECLA) et DALKIA (Clervia).

 

Chiffres clés de l’extension

  • 15 km d’extension d’ici 2023
  • + 40 GWh d’énergie / + 4 000 équivalents-logements chauffés
  • 120 GWh au total produits / 12 000 équivalents-logements chauffés en 2023.
  • 75 % : taux d’énergie renouvelable après extension

 

Financements de l’extension et de l’interconnexion des 2 réseaux clermontois

Coût total de l’extension et de l’interconnexion : 15 700 000 € HT

Clermont Auvergne Métropole exerce le rôle d’autorité organisatrice de la distribution de l’énergie Délégation de service public :

  • ECLA (ENGIE Solutions) : 7,9 M€ dont 3,1 M€ de l'ADEME
  • CLERVIA (DALKIA) : 7,8 M€ dont 3,4 M€ de l'ADEME