Le 1er octobre dernier a été mise en service la nouvelle chaufferie biomasse de la Ville d’Aurillac par Aurillac Chaleur Bois, filiale à 100 % d’ENGIE Solutions. La Ville franchit ainsi une nouvelle étape vers le verdissement de ses énergies au service des Aurillacois, ceux-ci bénéficiant désormais d’un réseau alimenté à 85 % par une énergie renouvelable et locale pour leur chauffage et eau chaude sanitaire. Les équipes d’ENGIE Solutions poursuivent désormais un double objectif : raccorder de nouveaux bâtiments à cette source d’énergie vertueuse et déployer une nouvelle extension du réseau.

 

Un réseau de chaleur vertueux en pleine croissance

Alimentant à ce jour 60 sous-stations dans la ville d’Aurillac, la chaufferie biomasse permet de chauffer de nombreux bâtiments stratégiques comme le Centre Médico-chirurgical de Tronquières, l’entreprise industrielle Qualipac, le bailleur Cantal Habitat, le bâtiment de la Sécurité Sociale ou encore des infrastructures communales comme le groupe scolaire la Jordane et Tivoli. Par ailleurs, plus de 70 copropriétés ont également été reliées au réseau. Les raccordements du quartier de la Ponetie, du centre-ville et du quartier de la gare seront quant à eux assurés respectivement d’ici la fin de l’année 2020 et au cours du premier trimestre 2021.

Les essais ont débuté au mois de septembre dernier. La première chaudière bois, d’une puissance de 3.5 MW, alimente le réseau depuis le mois d’octobre. D’une puissance de 6.5 MW, la seconde est opérationnelle depuis le début du mois de décembre, permettant d’alimenter la totalité des sous-stations raccordées en énergie verte.

En parallèle de ces raccordements, Aurillac Chaleur Bois poursuit le développement du réseau et réalisera la construction de 36 sous-stations supplémentaires, pour un réseau final composé de 180 stations et qui couvre une longueur de 22 km. A terme, ce seront donc l’équivalent de 4 400 logements qui pourront bénéficier d’un chauffage vertueux, tant sur le plan économique qu’environnemental.

 

La biomasse, véritable accélérateur de la transition vers la neutralité carbone

L’alimentation de la chaufferie par la biomasse, ressource locale et renouvelable, permet de fournir une énergie qui garantira aux abonnés du réseau une chaleur à un prix compétitif et stable, non soumis aux fluctuations des prix des énergies fossiles. En outre, ce choix énergétique permet une diminution des rejets de 13 000 tonnes de CO2 par an soit l’équivalent de 5 000 véhicules diesel.

Ainsi, la construction de cette chaufferie, solution décarbonée qui répond aux enjeux de lutte contre le réchauffement climatique, permet à la Ville d’Aurillac d’accélérer sa transition vers une économie neutre en carbone tout en soutenant la création d’emplois locaux et non délocalisables dans la filière bois cantalienne.

Avec un soutien financier fort de l’ADEME et d’ENGIE Solutions, le montant investi dans ce projet vertueux s’élève à 17 M€. Favorisant le dynamisme économique local, les travaux seront réalisés par des entreprises du bassin aurillacois.