Nouveau réseau de chaleur décarboné à Châlons-en-Champagne

Le vendredi 5 février 2021 est une date clé pour l’engagement dans la transition énergétique du territoire. La signature entre la Ville de Châlons-en-Champagne, ENGIE Solutions et la Société Champenoise d’Energie (SCE) amorce la construction d’un tout nouveau réseau de chaleur, qui permettra à ses clients qui le souhaitent, de souscrire à une offre 100 % décarbonée et locale.

 

Une première en France et une volonté de politique majeure

Dès 2024, 10 000 équivalents logements châlonnais auront accès à une énergie renouvelable et compétitive issue à plus de 70 % de la valorisation énergétique des déchets ménagers châlonnais. 

La Ville de Châlons-en-Champagne porte un objectif ambitieux mais nécessaire : devenir une ville « zéro carbone », c’est-à-dire qui absorbe autant de carbone qu’elle en émet. Cette équation est possible via deux leviers : 

  • En augmentant ses capacités de captation du carbone, avec notamment la plantation de 26 000 arbres,
  • Et en réduisant ses émissions grâce, notamment, au développement des énergies renouvelables. 

Une volonté politique majeure 

Châlons-en-Champagne investit pour préserver l’environnement : 

  • Adoption, dès 2004, du premier agenda local,
  • Augmentation des espaces verts,  
  • Interdiction d’utiliser les produits phytosanitaires dans tous les espaces publics,  
  • Diminution de 31 % des dépenses énergétiques (grâce aux efforts d’isolation des bâtiments),  
  • Réduction des consommations électriques sur l’éclairage public, développement des pistes cyclables, etc. 

ENGIE Solutions, SCE, Syvalom, Luzéal : des partenaires essentiels  

La création d’un réseau de chaleur alimenté par la valorisation des déchets incinérés par le Syvalom à La Veuve pour réduire la consommation d’énergie fossile à l’échelle de la ville a été étudiée.  

L’idée est simple : utiliser la chaleur émise pour brûler nos déchets pour chauffer Châlons (équipements publics comme l’Hôpital et des logements collectifs par exemple), et ainsi, remplacer 82 000 MWh d’énergie fossile par une énergie renouvelable.  

Pour assurer le déploiement et l’exploitation de ce réseau de chaleur, la Ville de Châlons-en-Champagne a fait appel au groupement constitué d’ENGIE Solutions et de la Société Champenoise d’Energie (SCE). S’appuyant sur une expérience de plus de 30 ans dans la construction et l’exploitation de réseaux de chaleur et de froid urbains, les équipes d’ENGIE Solutions seront chargées de la construction de ce nouveau réseau.  

Ce réseau de chaleur permettra aussi de remplacer l’énergie fossile utilisée actuellement par l’entreprise Luzéal pour déshydrater la luzerne qu’elle produit.  

Le projet, en lui-même, est un parfait exemple de fédération entre plusieurs entités : s’unir pour mieux agir pour l’environnement. 

C’est donc un projet exemplaire :

  • Environnemental : il remplace les énergies fossiles par de l’énergie renouvelable.  
  • Économique : les travaux de génie civil, d’environ 45 millions, pour les entreprises de travaux publics (pose des tuyaux de La Veuve à Châlons) et c’est pour Luzéal la possibilité de conforter son activité. 
  • Social : il permet de garantir le coût de l’énergie aux utilisateurs. 
  • Concurrentiel : au vu des évolutions des taxes à venir sur les énergies fossiles. 

 

Un réseau de chaleur proposant une souscription unique pour maîtriser sa consommation 

Le réseau de chaleur châlonnais 

Long de 32 km et véhiculant 103 GWhu par an sur l’ensemble du territoire, le réseau de chaleur châlonnais distribuera de l’énergie durable qui desservira l’ensemble des quartiers de Châlons-en-Champagne. Les équipes d’ENGIE Solutions et celles de la SCE commenceront les travaux à l’été 2021 pour une livraison de chaleur renouvelable aux premiers clients fin 2022. 

La création d’une société spécifique : CLOE 

ENGIE Solutions et la SCE garantissent les engagements pris envers la Ville de Châlons-en-Champagne via la création de la société de projet CLOE (51 % ENGIE Solutions, 49 % SCE), associant la structure d’une Société d’Economie Mixte locale dédiée aux projets d’énergies d’avenir à l’expérience d’un opérateur industriel engagé dans les solutions d’énergies renouvelables. 

Un réseau haute technologie valorisant l’économie circulaire et les acteurs locaux 

La principale source de chaleur sera issue de l’Usine de Valorisation Énergétique (UVE) du Syvalom qui produit de l’électricité à partir de déchets ménagers. La récupération de la chaleur produite par l’UVE permettra, à elle seule, de réduire les émissions de CO2 de 17 000 tonnes par an pour le territoire châlonnais, soit l’équivalent moyen de 10 000 voitures de particuliers. 

Une offre de souscription 100 % décarbonée : une première en France 

Issue à 70 % de la valorisation énergétique des déchets ménagers châlonnais, la chaleur distribuée sur le réseau sera donc assurément écologique. Dès 2024, 10 000 équivalents logements châlonnais auront accès à cette énergie de récupération, compétitive et produite localement ! 

A travers une offre de souscription inédite, les abonnés auront également la possibilité de compléter le mix énergétique du réseau par 30 % de biométhane agricole (biogaz) d’origine locale, réduisant ainsi leur empreinte carbone à zéro sur le plan du chauffage. Garantie par des certificats d’origine, cette souscription alternative 100 % décarbonée est une première en France. 

Le biométhane agricole issu de la méthanisation est une énergie renouvelable et locale, qui valorise la filière agricole très implantée dans le département de la Marne. 

L’objectif est d’offrir à chaque client la possibilité de se rendre individuellement acteurs de la transition énergétique, en réduisant leur empreinte carbone.

 

 

Une opportunité économique 

Pour favoriser économiquement les acteurs châlonnais, ENGIE Solutions et la SCE investiront 75 % du montant des achats effectués pour les travaux, soit 33 millions d’euros, dans les entreprises locales.  

Outil clé pour verdir la consommation énergétique de la Ville, la construction de l’infrastructure mobilisera également 80 équivalents temps plein sur trois années en phase chantier. Parmi ces emplois, 9 700 heures d’insertion sociale seront mises en place afin de favoriser l’insertion des personnes éloignées de l’emploi, grâce à l’aide de l’association Partage Travail 51.  

Afin de maîtriser la consommation énergétique, les 131 sous-stations du réseau ainsi que les unités de production de chaleur seront connectées, assurant un suivi en temps réel des consommations et indicateurs de performance. Reliées à une plateforme d’hypervision (outil numérique permettant de centraliser les données), dont les données offriront aux services de la Ville une vision globale du réseau et la possibilité d’optimiser la valorisation de la ressource renouvelable. 

Pour Cécile PREVIEU, Directrice Générale Adjointe d’ENGIE en charge des activités Solutions Clients : « A l’heure où la chaleur représente la moitié de l’énergie consommée en France, les réseaux sont des leviers essentiels pour apporter le chauffage le plus renouvelable possible à chaque foyer. » 

« Le futur réseau de Châlons-en-Champagne incarne l’ambition d’ENGIE Solutions d’accompagner les collectivités pour faire de ces infrastructures une opportunité non seulement environnementale, mais également économique au service des acteurs d’un territoire. » indique Aurélie LEHERICY, Directrice Générale Adjointe d’ENGIE Solutions Villes & Collectivités

« A travers la construction et l’exploitation de notre réseau de chaleur urbain, notre ambition est non seulement d’apporter une chaleur vertueuse et compétitive à l’ensemble des Châlonnais, mais aussi d’anticiper dès à présent les mutations futures de notre Ville », précise Benoist APPARU, Maire de la Ville de Châlons-en-Champagne. « C’est un engagement fort de transition énergétique et un projet qui s’inscrit dans notre plan de neutralité carbone. »

 

Chiffres-clés autour du réseau de chaleur

  • 10 000 équivalents logements bénéficiant d'une énergie durable
  • 32 km de réseau vertueux
  • 131 sous-stations connectées
  • 103 GWhu par an
  • 70% d'émissions de CO2 supprimées
  • 700 arbres plantés
  • Plus de 33 M€ d'achats locaux pour favoriser l'économie locale et circulaire