Le réseau de chaleur du Havre Mont-Gaillard opérationnel pour la saison hivernale

Démarrés en juin 2021, les travaux d’extension du réseau de chaleur du quartier Mont-Gaillard touchent à leur fin. Le raccordement de 27 nouvelles sous-stations des quartiers Points Cardinaux et Bléville va désormais permettre à un plus grand nombre d'habitants de bénéficier d'une chaleur respectueuse de l’environnement à coût maitrisé. Dès février 2022, plus de 2 500 équivalents logements supplémentaires, dont 15 000 m² de bâtiments tertiaires, seront raccordés à ce réseau de chaleur vertueux.

 

Diminuer l’empreinte carbone du territoire en modernisant et décarbonant le réseau de chaleur historique, tel était l’objectif de la Communauté urbaine Le Havre Seine Métropole avec cette extension dont les travaux réalisés par ENGIE Solutions seront achevés d’ici fin janvier 2022.

 

Une opération d’extension efficace et exemplaire

Après 5 mois de travaux, ce sont déjà 4.5 km supplémentaires de réseaux sous la voie publique qui sont installés, seuls restent les travaux de finition sur la voirie. Ces nouvelles canalisations constituent l’artère principale du dispositif qui permet d’acheminer la chaleur sous forme d’eau chaude depuis la chaufferie bois jusqu’aux sous-stations des Points Cardinaux/Jules Bourgogne. Les ramifications secondaires d’environ 1.5 km déployées dans les rues annexes seront réalisées jusqu’à fin janvier afin de raccorder en priorité les bâtiments communaux et les écoles pendant les vacances de Noël. Les derniers travaux de raccordement se dérouleront jusqu’à mi-février.

Démarrée le 19 octobre dernier, la mise en eau du réseau de chaleur s’est déroulée avec succès. Depuis le 15 novembre, un ensemble de 9 sous-stations ont été mises en service pour raccorder la chaufferie des quartiers Points Cardinaux, historiquement alimenté au fioul depuis les années 1960, et Paul Bouchez Saint-Just, actuellement au gaz. Ainsi, des bâtiments emblématiques tels que l’EHPAD Saint-Just, les logements sociaux Paul Bouchez, Jean Delahaye, Jules Bourgogne et la copropriété des Points Cardinaux, soit 1 580 équivalents habitants représentant 62 % des abonnés, bénéficient d’ores et déjà de ce réseau de chaleur.

 

Informer les abonnés et bénéficiaires du réseau de chaleur au fil de l’eau

Un dispositif de communication spécifique a été mis en place tout au long de la durée du chantier. Plus de 1 500 courriers d’information ont été distribués dans les boîtes aux lettres ou affichés aux entrées des bâtiments et un site Internet dédié a été mis en ligne pour suivre en temps réel l’avancée des travaux : https://www.rezomee.fr/sdcmg-lehavre/. Par ailleurs, une équipe de médiation chantier a été mobilisée pour informer et répondre aux questions des commerçants et des riverains impactés. Enfin, des panneaux d’informations ont été installés dans les locaux de la mairie annexe et aux abords de la base chantier afin d’expliquer les enjeux du projet et de préciser les rues concernées.

Depuis près de 50 ans, la Ville du Havre puis Le Havre Métropole font confiance aux équipes ENGIE Solutions pour mettre leurs expertises au service de la qualité d’exploitation des installations énergétiques du territoire afin d’apporter une chaleur durable aux habitants et usagers. Les travaux d’extension de 5 km supplémentaires de l’actuel réseau de chaleur du Mont-Gaillard, portant celui-ci à 21 km, ont principalement concerné les rues Théophile Gautier, Albert Copieux, Léon Hallaure, Maryse Bastié, Pierre Farcis, Henri Labay, Estienne d’Orves, Maurice Genevoix, Albert Samain, Jules Bourgogne et Tristan Bernard.

 

Chiffres clés du réseau de chaleur après extension :

  • 2 500 équivalents logements supplémentaires soit une augmentation de 40 % pour un total de 9 200 équivalents logements
  • + 24 038 MWh/an
  • + 15 310 kW souscrits
  • + 27 sous-stations supplémentaires soit un total de 125 sous-stations
  • + 4 622 tonnes de CO2 évitées par an

 

Chiffres clés de la chaufferie :

  • Puissance chaufferie biomasse : 12 MW
  • 60 % d’énergie locale et renouvelable.
  • 16 600 tonnes de bois-énergie par an