Un réseau de chaleur modernisé et numérisé avec 80 % d’énergie renouvelable

La Société Chambérienne de Distribution de Chaleur (SCDC), filiale d’ENGIE Solutions, annonce avoir franchi une nouvelle étape dans la transformation du réseau de chaleur. Prévue en 2019 dans le cadre d’un protocole avec la Ville de Chambéry, cette opération a été finalisée avec succès, optimisant la fourniture de chaleur et d’eau chaude sanitaire grâce à un dispositif de capteurs innovants et ultra performants. En 2021, le développement du réseau se poursuit avec un deuxième raccordement annoncé à l’Unité de Valorisation Energétique et de Traitement des Déchets (UVETD), gérée par Savoie Déchets. La chaleur complémentaire récupérée permettra ainsi fin 2022 de faire passer le taux d’énergies renouvelables et de récupération de 67 à 80 % dans le mix énergétique du réseau.

 

Cette nouvelle étape stratégique est l’occasion pour la SCDC de dévoiler le nouveau logo d’un réseau moderne, levier stratégique de la transition énergétique du territoire.

La numérisation au service de la qualité de service du réseau

Grâce à la rénovation du réseau prévue dans le protocole conclu fin 2019, l’objectif d’optimisation et de performance de la fourniture de chaleur est atteint. Après deux années de travaux, c’est donc un réseau modernisé et numérisé qui voit le jour.

Outre la rénovation, un système innovant d’information est désormais actif pour détecter les éventuelles fuites et anticiper toute conséquence. Une diminution de 35 % du taux de fuite a d’ores et déjà été observée entre 2019 et 2020. Le réseau de chaleur de Chambéry est précurseur des transformations apportées par le numérique à la fourniture de chaleur au cœur des territoires. 

Plus de 200 sondes ont été posées par les équipes de la SCDC pour faciliter les interventions. 50 sous-stations délivrant 80 % de la chaleur sont également désormais équipées de capteurs permettant de piloter à distance la fourniture de chaleur au pied des bâtiments.

Une énergie renouvelable et de récupération locale

Principalement alimenté par ses deux chaufferies biomasses et depuis 2008 par l’Usine de Valorisation Energétique exploitée Savoie Déchets, le réseau de chaleur de Chambéry est en avance dans la valorisation des énergies renouvelables et de récupération (EnR&R).

Afin d’augmenter toujours plus le taux d’énergie vertueuse dans le mix énergétique du réseau, le nouveau partenariat conclu à l’été 2021 avec Savoie Déchets permettra d’accroitre le taux de récupération de chaleur générée par l’incinération des déchets du territoire.

La phase d’études est finalisée et les travaux commenceront au début de l’année 2022. Dès la fin de l’année prochaine, la récupération de chaleur issue de l’incinération sera portée de 92 à 123 GWh, assurant un taux d’EnR&R (énergies renouvelables et de récupération) de 80 % dans le mix énergétique du réseau.

A travers ces transformations d’ampleur, la SCDC accompagne ainsi la Ville de Chambéry dans l’optimisation de son chauffage urbain.

Grâce à cet investissement, Chambéry investit très concrètement dans la production d’énergies renouvelables et de récupération sur le territoire. Cela nous permet de proposer aux Chambériens une énergie de chauffage à un prix stable et abordable.

Thierry Repentin , Maire de Chambéry

L’accroissement de la part des énergies de récupération dans le mix énergétique de la SCDC positionne avec d’autant plus de force les réseaux de chaleur urbains comme des solutions compétitives et efficaces dans les années à venir. A Chambéry, le réseau garantit par ailleurs une chaleur à prix stabilisé, décorrélé et indépendant des fluctuations des prix des énergies fossiles. Nous sommes également fiers d’avancer résolument dans la numérisation du réseau, indispensable pour optimiser et moderniser la production et l’exploitation des infrastructures décentralisées de production de chaleur.

Estelle Ezzeddine , Directrice Générale de la SCDC

Chiffres clés du réseau de chaleur de Chambéry :

  • 55 km de réseau (5ème réseau de chaleur en France par sa longueur)
  • 220 GWh distribués
  • 520 points de livraison
  • 27 500 équivalents logements alimentés
  • 67 % d’énergies renouvelables et 80 % après le raccordement à l’UVETD
  • 56 400 tonnes de CO2 évités chaque année
  • 6,2 millions d’euros investis pour la rénovation du réseau