Faire face à un incendie nécessite un équipement adapté. Les lieux publics, et privés, disposent d’installations sprinkler qui permettent un arrosage rapide de la zone de feu dans le but de le contenir. Ce dispositif autonome constitue aujourd’hui la solution la plus fiable pour la protection des biens et des personnes face au risque incendie. Preuve de son efficacité, 95 % des incendies sont maîtrisés grâce au déclenchement d’un sprinkler. Mais cette installation est connue pour être consommatrice d’eau. Ainsi, en récupérant l’eau lors des opérations de maintenance hebdomadaires, des économies sont possibles. Décryptage.

Le sprinkler, l’atout fiabilité de la protection incendie

Le dispositif sprinkler permet de détecter un incendie et de donner l’alerte tout en contenant le feu jusqu’à l’arrivée des secours. L’installation se présente sous forme d’un réseau de canalisations permettant l’arrosage rapide du foyer d’incendie. Mais concrètement, comment cela fonctionne-t-il ? Lorsqu’un feu se déclare, la température ambiante augmente ce qui active le signal d’alarme et déclenche l’arrosage de la zone enflammée. Les secours sont alors avertis grâce à l’alarme reliée au poste de contrôle.

économie eau sprinkleu

 

La maintenance, primordiale pour la sécurité incendie

La maintenance de ces équipements est soumise à une législation européenne. Afin d’en permettre une utilisation optimale, une vérification approfondie et régulière est nécessaire. En effet, la règle APSAD R1 oblige tout détenteur d’une installation de sécurité incendie à réaliser des contrôles et des essais hebdomadaires sur les sources d’eau, le groupe motopompe et les postes de contrôle. Pour garantir un fonctionnement idéal, les moteurs diesel doivent être refroidis avec de l’eau. Sur une installation standard, ces eaux vont directement dans les canalisations d’eaux usées.

Si ces essais sont indispensables au bon fonctionnement de l’installation sprinkler, ils consomment aussi beaucoup d’eau. Toutefois, il est possible de réaliser des économies pour réduire la consommation lors des contrôles hebdomadaires et de l’utilisation des sprinklers.

protection incendie maintenance

 

Comment récupérer les eaux de refroidissement des sprinklers ?

En moyenne, le volume d’eau nécessaire au refroidissement du moteur d’une installation sprinkler varie entre 120 m³ à 300 m³ par an. Cette contenance dépend de la taille des moteurs, de leurs systèmes de refroidissement et de la durée des essais hebdomadaires. Un volume de dépenses conséquent qui peut cependant être évité. Pour cela, il suffit de récupérer les eaux de refroidissement du moteur pour les réutiliser. L’eau servant à refroidir le groupe motopompe de l’installation pendant les essais hebdomadaires est alors recyclée dans un circuit fermé et réinjecté dans la réserve d’eau.  

Afin d’éviter de perdre systématiquement ces eaux en les renvoyant à l’égout, ENGIE Solutions propose à ses clients de mettre en place un dispositif de récupération des eaux de refroidissement. Cet équipement autonome fonctionne en circuit fermé préservant ainsi les ressources en eau. À noter que le recyclage des eaux de refroidissement du moteur diesel est accepté par le CNPP* (et dans l’article 12.4.1 de la règle APSAD R1).

securité incendie sprinkler

 

Ce dispositif de récupération des eaux permet donc de réaliser des économies mais également de limiter l’impact environnemental. Un système qui s’ancre dans la raison d’être d’ENGIE Solutions en accompagnant nos clients vers une transition zéro carbone tout en protégeant les occupants.

 

Découvrez toutes nos offres d’économie d’eau

 

*Centre National de Prévention et de Protection