ENGIE Solutions accompagne la Ville de Compiègne pour verdir son réseau de chaleur

Compiègne-centre

En octobre dernier, la Ville de Compiègne et ENGIE Solutions se sont engagés à verdir le réseau de chauffage urbain grâce à la construction d’une chaufferie biomasse permettant d’intégrer plus de 65 % d’énergies renouvelables au mix énergétique de la production de chaleur.

La Ville de Compiègne a validé à l’unanimité l’avenant au contrat de Délégation de Service Public visant à verdir et optimiser les ressources de son réseau de chaleur, grâce notamment à la construction d’une chaufferie biomasse de 13,5 MW et la prolongation de 8 années supplémentaires de son partenariat avec ENGIE.

 

Une transition énergétique emblématique : les énergies locales et renouvelables remplacent les énergies fossiles

Actuellement, le mix énergétique du réseau de chaleur est entièrement constitué de combustibles fossiles : 60 % de gaz, 37 % de cogénération et 3 % de fioul. La construction de la chaufferie biomasse permettra d’introduire 65 % d’énergies renouvelables dans le mix énergétique du réseau de chaleur.

Construit en 1966, le réseau de chaleur de Compiègne s’étend actuellement sur 16 km (via 66 points de livraison). Il achemine en chaleur et en eau chaude sanitaire des copropriétés, des logements sociaux mais aussi des bâtiments communaux tels que le Centre des Congrès, l’école de musique, le groupe scolaire Pompidou ou encore l’UTC (Centres de Transfert, de Recherches et de Génie Informatique).

Fort de son ancrage local, ENGIE Solutions accompagne la Ville de Compiègne dans la transition énergétique de son réseau de chaleur grâce à son expertise et son savoir-faire autour de la biomasse. Située dans un rayon de 100 km, la ressource bois-énergie issue principalement des forêts picardes alimentera en chaleur l’équivalent de 9 000 logements.

Au total, ce sont près de 11 millions d’euros qui seront investis pour verdir et optimiser les installations du réseau de chaleur de la ville.

 

Comment fonctionne une chaufferie biomasse ?

Le fonctionnement d’une chaudière biomasse repose sur la combustion du bois de récupération. Il peut être sous différentes formes, bois forestier (rémanents forestiers, plaquettes), bois de palettes (caisses, cagettes) ou bois de l’industrie du bois (écorces, sciures, copeaux). Le bois est acheminé dans la chaudière. Celle-ci est équipée d’un réseau de canalisation dans lequel circule de l’eau. Au contact de la chaleur, l’eau atteint des températures entre 70° et 180°. Elle est alors acheminée vers le réseau de chaleur urbain pour alimenter en chauffage ou en eau chaude sanitaire les bâtiments d’un quartier.

 

Le réseau de chaleur de Compiègne, en chiffres :

  • 65 % d’énergies renouvelables et de récupération
  • 65 GWh
  • 16 km de réseau
  • 66 sous-stations
  • 9 000 équivalent-logements raccordés
  • Quartiers desservis : Capucins, Saint-Germain, Clos des roses, Les Maréchaux
  • Montant des investissements : 11 M€

Calendrier prévisionnel des travaux :

  • Décembre 2019 à Avril 2020 : consultations techniques
  • Avril 2020 : choix des solutions techniques retenues
  • Hiver 2020 - Automne 2021 : construction de la chaufferie biomasse
  • Hiver 2021 : essais et mise en service de la chaufferie biomasse