Avec Stéphane Grout, directeur du marché Santé chez ENGIE Solutions
 

Il y a 2 500 ans, Hippocrate fondait l’engagement humaniste des médecins : soigner quiconque le demandera. Pour pouvoir honorer ce serment en 2020, c’est le système de santé lui-même qu’il faut repenser. L’arrivée massive et la longévité des papy-boomers amènent les établissements de santé à se réinventer et à bâtir un modèle différent, adapté aux nouveaux besoins des patients de demain.

En 2040, un quart de la population française aura plus de 65 ans et une espérance de vie remarquable : près de 83 ans. Avec une conséquence immédiate, l’explosion du nombre de malades chroniques et de personnes dépendantes. Leur prise en charge est un défi vital, d’autant plus important que 54% des Français placent la santé en tête de leurs besoins fondamentaux.
 

Environ 15 % de la population sera âgée de plus de 65 ans en 2040.

Source – Insee
 

Pour répondre aux nouveaux enjeux, les établissements de santé et les établissements médico-sociaux doivent continuer à s’ouvrir sur la ville et à se positionner comme des étapes dans le parcours de soins.

Dans cette approche, la prise en charge des patients devient globale et personnalisée. Elle associe dans un continuum coordonné par la médecine de ville, les établissements médico-sociaux, les structures de proximité (cliniques ou hôpitaux) et les établissements de référence. Le tout organisé dans des structures publiques, privées ou associatives.

Les patients sont ainsi accompagnés au plus près, au cœur des territoires. Dès lors, ils voient la qualité de leurs soins s’améliorer durablement. Pour s’insérer dans ce nouvel écosystème collaboratif, les quelque 3 000 établissements de santé français adaptent progressivement leur organisation et leurs pratiques.
 

5,6 millions de journées d’hospitalisation à domicile ont été réalisées en 2019.

Source – Fédération nationale des établissements d’hospitalisation à domicile
 

Parallèlement, grâce à l’évolution des pratiques et des équipements, la chirurgie ambulatoire et le maintien à domicile se généralisent. En effet, réussir à soigner et à maintenir à domicile le plus longtemps possible un maximum de patients permet d’éviter des hospitalisations coûteuses. C’est également une solution qui permet d’améliorer la qualité de vie.

Ces évolutions modifient donc la structure et le fonctionnement des établissements de santé, qui doivent aussi intégrer un autre impératif : réduire leur consommation en énergie de 40 % d'ici 2030 pour aller vers la neutralité carbone, comme l’impose la loi Elan. De nombreux bâtiments sont donc à repenser.

La santé de demain est à construire en tenant compte des contraintes économiques, humaines et écologiques. La locution primum non nocere*, prend alors toute sa valeur.

ENGIE Solutions accompagne les établissements de santé et médico-sociaux pour co-construire sur la durée leur nouvel environnement. Partenaire aux compétences plurielles, nous intervenons à leurs côtés sur l’ensemble de la chaîne de valeur, avec des financements adaptés.

 

Découvrez ou redécouvrez l’épisode 1 de notre série de podcasts, Demain commence dès aujourd’hui, consacré au domaine de la santé :

 

*Premièrement, ne pas nuire.