Avec Anouk Beaufumé, chef de projet Offres globales chez ENGIE Solutions

Aujourd’hui, le changement climatique et ses aléas naturels font trembler nos métropoles. Les villes peuvent s’adapter, à condition d’évoluer vers un système urbain sobre en carbone, économe en ressources, mieux régulé et partagé. Le pilotage intelligent des bâtiments, implantés au cœur des territoires, imprime cette recomposition.

En France, le bâtiment représente près de 45 % de l’énergie consommée et 25 % des émissions de gaz à effet de serre (source : ministère de la Cohésion et des Relations avec les collectivités territoriales). Son efficacité énergétique est donc clé dans la transition écologique.
 

Le plan de relance, détaillé par le Premier ministre Jean Castex en juillet 2020, consacrera 20 milliards d’euros à la transition écologique et notamment à la rénovation thermique des bâtiments.

Source : Les Echos
 

L’instrumentation numérique apporte une réponse durable à cet enjeu. Grâce à ses nombreux capteurs, l’immeuble connecté collecte en temps réel des informations sur son propre fonctionnement. Ce monitoring permet d’améliorer ses performances mais aussi d’anticiper à distance pannes et défaillances, par maintenance prédictive.

À l’Institut Universitaire de Technologie C de Roubaix, première construction universitaire à énergie positive (Bepos) de France, la consommation et la production d’énergie sont ainsi suivies en permanence grâce à l’instrumentation intelligente dont est doté l’édifice. Le digital devient l’épine dorsale du bâtiment de demain, plus performant, plus smart et plus green.

Sobre et durable, le smart building répond également au besoin d’usages flexibles et au désir de travailler autrement. Ses équipements connectés favorisent tant l’optimisation des flux de personnes que l’aménagement d’espaces modulaires et évolutifs, répondant aux besoins des occupants : gestion dynamique de salles de réunion, flex desk, etc. Par ailleurs, les nouvelles technologies de connectivité consolident le déploiement des outils collaboratifs, de la visioconférence au cloud, facilitant la mobilité et le télétravail.
 

Un bureau attribué n’est occupé que 50 % de son temps.

Source : Arseg
 

D’autres fonctionnalités majeures améliorent le bien-être au bureau : température régulée en fonction de l’utilisation des espaces, éclairage adapté automatiquement à la luminosité extérieure… Communicant, le bâtiment de demain offre même une plateforme de services à ses usagers. Acteurs de leur lieu de travail, ils peuvent choisir leurs paramètres de confort thermique ou lumineux, régler directement les stores ou encore l’ergonomie de leur poste de travail, via des objets connectés ou sur smartphone.

Au-delà, cette instrumentation avancée fournit un environnement plus sain et plus sûr à ses occupants. En particulier, le suivi en temps réel des solutions de filtration et de ventilation garantit et permet un contrôle de la qualité de l’air intérieur. Un outil précieux dans le contexte actuel, notamment pour les bureaux partagés au sein desquels une bonne qualité d’air est particulièrement nécessaire.

Première brique d’un smart territoire, l’essor du smart building va bientôt permettre d’optimiser en réseau le fonctionnement d’une ville entière vers une urbanisation durable, la smart city.

En tant que partenaire privilégié des acteurs du tertiaire, ENGIE Solutions crée des lieux de vie et de travail intelligents qui améliorent sur mesure la performance, le confort et la sécurité des bâtiments et de leurs usagers. Nous apportons un accompagnement global, de la conception à la construction, de la maintenance aux bons gestes de prévention.

 

Découvrez ou redécouvrez l’épisode 2 de notre série de podcasts, Demain commence dès aujourd’hui, consacré au domaine du tertiaire public :