Le réseau de froid de la ville de Vélizy-Villacoublay : Vélifrio
 

Ce mardi 28 mai, à l’occasion du salon annuel des maires d’Ile-de-France,, Yann Madigou, Directeur Grands Territoires d’ENGIE Solutions France et Directeur Général de Vélifrio, Pascal Thévenot, Maire de Vélizy-Villacoublay, Charles-Antoine Goffin, Vice-président et Directeur des activités Microwave & Imaging Sub-Systems de Thales ont signé conjointement le premier contrat de raccordement du futur réseau de froid, Vélifrio. Cette signature significative marque le lancement du projet de développement du réseau sur la commune de Vélizy-Villacoublay. 

ENGIE Solutions via sa filiale locale Vélifrio construira, développera et exploitera un réseau de froid privé sur la commune de Vélizy-Villacoublay. Il comptera comme 1er abonné (sur une dizaine d’abonnés déjà engagés par le projet), le Groupe Thales, spécialisé dans la défense, l’aérospatial et la cybersécurité & l’identité numérique. D’une puissance totale de 16,4 MW, la future centrale froid sera implantée sur le site actuel de la chaufferie gaz principale du réseau de chaleur Vélidis, réseau de chaleur vertueux alimenté par une géothermie basse énergie déjà exploitée par ENGIE Solutions.

À partir de la centrale froid, 1,7 km de réseau de canalisations enterrées seront nécessaires pour raccorder dans un premier temps les bâtiments véliziens du Groupe Thales. Ce seront les 20 000 premiers m2 de bâtiments rafraîchis grâce à Vélifrio.

Les travaux de construction ainsi que les 2,5 kilomètres du réseau se dérouleront du 2ème semestre 2024 à l’été 2025. La mise en service industrielle du projet et la livraison des premiers mégawattheures de froid sont prévues à l’été 2025.
 

Comment fonctionne un réseau de froid ? 

L’énergie frigorifique produite par la centrale est distribuée au sein de chaque immeuble raccordé au moyen de canalisations enterrées et de sous-stations performantes. L’ensemble du réseau de froid se compose de deux canalisations distinctes, l’une « aller » amenant l’eau glacée à 5°C vers les moyens de livraison des clients, l’autre servant au « retour » de l’eau réchauffée vers la centrale froid. Le réseau de froid a une haute efficacité énergétique, il permet de réduire les consommations électriques et les émissions de CO2 comparé aux installations de climatisation autonomes.  Les réseaux de froid sont aujourd’hui majoritairement destinés aux secteurs tertiaires, industriels, publics ou aéroportuaires.  
 

La surchauffe des villes, un enjeu territorial majeur

Au cœur des défis environnementaux, le rafraîchissement des bâtimentsindustriels et publics devient un enjeu principal des aménagements urbains. Les projections climatiques prévoient, d’ici la fin du siècle, une augmentation de l’intensité et de la durée des vagues de chaleur en France, avec des conséquences sensibles sur la santé publique et sur le confort des habitants et usagers des bâtiments.

Alors qu’en France la climatisation représente déjà 6 % de la consommation électrique, les villes et les acteurs des territoires doivent se préparer à ce changement et trouver des solutions de rafraîchissement responsable. En 2024, la France compte 40 réseaux de froid. 

ENGIE Solutions, en tant que leader mondial dans le développement des réseaux de froid est fier d’accompagner la ville de Vélizy-Villacoublay et le Groupe Thales dans leur transition énergétique grâce à Vélifrio. Ce projet décarboné représente une enveloppe budgétaire d’environ 20 millions d’euros d’investissements. 

A voir aussi

Brève
  • Industries
  • Energies vertes (consommer mieux)
  • Digital