• Energies vertes (consommer mieux)
  • Industries
  • Chaleur fatale

AMP inaugure la nouvelle centrale chaud/froid de l’aéroport

 

L’Aéroport Marseille Provence (AMP) inaugure sa nouvelle centrale de production thermo-frigorifique aux côtés de son partenaire, le groupement ENGIE Solutions, MAP et Fauché en charge de l’architecture, du génie électrique, de la construction et aujourd’hui de la maintenance, de l’exploitation et de la fourniture du chaud et du froid pour une durée de cinq ans.

Philippe BERNAND - Président du directoire d’Aéroport Marseille Provence

Notre ambition est de devenir un modèle de développement aéroportuaire vertueux en atteignant notamment le Net Zéro Carbone avant 2030, puis en nous dirigeant vers l’autosuffisance énergétique. Cette nouvelle centrale est une des pièces maitresses de ce projet global

Philippe Bernand,
Président du directoire,
Aéroport Marseille Provence (AMP)
Cécile PREVIEU - Directrice Générale Adjointe ENGIE en charge des activités ENGIE Solutions

Nous sommes fiers d’accompagner l’Aéroport Marseille Provence dans sa démarche de décarbonation via ce projet de centrale thermo-frigorifique alliant performances et respect de l’environnement. Par ce partenariat, c’est l’ambition même d’ENGIE Solutions qui s’exprime : optimiser les usages des énergies pour permettre de consommer moins et mieux.

Cécile Prévieu,
Directrice Générale Adjointe ENGIE en charge des activités Energy Solutions

Ce nouveau bâtiment de 1200 m² sur deux niveaux permet d’alimenter en chauffage et en climatisation, l’ensemble des bâtiments recevant du public (toutes les aérogares jusqu’au Fret).

Les travaux ont duré un an (du 16 juillet 2020 au 16 juillet 2021), pour un investissement de 11 millions d’euros. Grâce à cette nouvelle centrale, l’aéroport fait une économie de près de 35% de gaz naturel (pour le chauffage). Soit un gain de 700 tonnes / an de CO₂, l’équivalent des émissions de chauffage annuel de 222 logements.

Un tiers des besoins énergétiques nécessaires à la production d’eau chaude sera obtenu par récupération de la "chaleur fatale" générée par la production de froid. Cette centrale est également plus sobre, avec une économie de 40 % de consommation électrique pour la production de froid soit 3 GWh (Gigawatt heure) L’autre intérêt, non négligeable est qu’elle permet de réduire de 40 % la consommation d’eau la faisant ainsi passer de 24 000 m³ à 14 000 m³ , et de s’affranchir de tous les risques liés à la légionnelle.

 

Chiffres clés

  • Centrale avec architecture soignée de 1.200 m²
  • 105.000 m² chauffés
  • 11 millions d’euros d’investissement
  • Economie de près de 35% de gaz naturel (pour le chauffage)
  • 40 % de réduction sur la consommation électrique pour la production de froid

A voir aussi

Brève
  • Industries
  • Energies vertes (consommer mieux)
  • Digital