• Collectivité
  • Biomasse
  • Économies d'énergies (consommer moins)
  • Energies vertes (consommer mieux)

Catherine Vautrin, Présidente du Grand Reims et Yann Rolland, Directeur général délégué ENGIE Solutions, ont inauguré ce jour la nouvelle chaufferie implantée à Reims, dans le quartier Croix-Rouge et alimentée par du bois de récupération. Après plus d’un an de travaux pour construire cette centrale intégrant du bois déchet dit « Bois B » dans son mix énergétique, le réseau de chaleur du Grand Reims va fournir à l’équivalent de 20 000 logements une chaleur décarbonée, issue à 90 % d’une énergie renouvelableet de récupération locale.

 

Une ressource locale réutilisée au service du confort des habitants du Grand Reims

La valorisation de déchets de bois (Bois B) sur le réseau de chaleur du Grand Reims implanté dans le quartier Croix-Rouge vient compléter deux autres sources de production : le bois A (bois de plaquette) et la chaleur de l’Unité de Valorisation Energétique (UVE) Remival, issue des déchets du territoire. Le bois B, désormais récupéré sur le site de Reims, est un bois issu d'emballage traité, d'ameublement ou encore du bois de démolition, provenant d’un rayon de 100 km autour de la chaufferie. D’une puissance de 22 MW, cette dernière offre ainsi une seconde vie à un déchet local en le valorisant en chaleur vertueuse pour fournir chauffage et eau chaude sanitaire à l’équivalent de 20 000 logements sur le territoire sur plusieurs quartiers.

Grâce à l’ajout du Bois B aux ressources mobilisées par la nouvelle chaufferie, ce réseau de chaleur passe d’un taux d’énergie renouvelable et de récupération (EnR&R) de 60 à 90 % ! Un taux élevé en France pour un si grand réseau totalisant 32 km de canalisations et 70 points de livraison. Cinquante ans après la création du réseau de chaleur rémois, cette nouvelle étape va permettre de diviser par 6 les émissions de CO2 du site.  
 

Un projet territorial, multi partenarial

Ce chantier ambitieux de 19,8 M€, soutenu à hauteur de 10,127 M€ par l’ADEME, résulte de la volonté commune du Grand Reims, de la ville de Reims et d’ENGIE Solutions de verdir le réseau de chaleur rémois et ainsi d’agir sur la qualité de l’air du territoire. L’intégration d’une nouvelle source de production de chaleur décarbonée sur ce réseau est aussi l’opportunité de faire d’une infrastructure existante sur le territoire, un levier de développement des EnR&R pour le confort des habitants. C’est le cas du quartier des Châtillons qui bénéficie depuis fin 2022 de la chaleur produite par le réseau de chaleur du Grand Reims.

L’intégration durable du réseau de chaleur dans le tissu urbain rémois et le recours à des énergies renouvelables et de récupération contribuent notablement à l’atteinte des objectifs environnementaux du Grand Reims et à la réalisation de sa stratégie bas carbone établie à l’horizon 2026. « Notre projet de territoire est désormais de faire du Grand Reims un territoire référent en matière de neutralité carbone et de transition énergétique » détaille Catherine Vautrin, présidente du Grand Reims. 
 

Chiffres clés du réseau de chaleur  :

  • 90 % : le taux d’EnR&R
  • 15 000 tonnes de CO2 évitées par an, soit l’équivalent de 10 000 véhicules thermiques en circulation en moins
  • 32 km de réseau
  • 70 points de livraison
  • 140 MW de puissance installée dont 22 MW pour la nouvelle centrale alimentée au Bois B
  • Près de 20 000équivalents logements raccordés au réseau

A voir aussi

Communiqué de presse
  • Collectivité
  • Géothermie
  • Biomasse
  • Pompe à chaleur
Communiqué de presse
Florian Chevallie
Décryptage d'expert
  • Économies d'énergies (consommer moins)
  • Mobilité