Pont-à-Mousson, première ville en France à mettre en place un réseau de chaleur alimenté par du biogaz

Depuis 2016, les 15.000 habitants de Pont-à-Mousson en Meurthe-et-Moselle, bénéficient d’un réseau de chaleur urbain alimenté au biogaz.

Qu’est-ce qu’un réseau de chaleur urbain ?

Un réseau de chaleur urbain produit et distribue de la chaleur sous forme de vapeur d’eau surchauffée ou d’eau chaude, à partir d’une ou plusieurs unités de production. Ces dernières utilisent généralement différentes sources d’énergie primaire.

C’est un moyen essentiel pour fournir de l’énergie locale et renouvelable. Des canalisations souterraines sont utilisées pour fournir la chaleur sous forme d’eau chaude ou de vapeur.

Les réseaux de chaleur peuvent être alimentés par une gamme variée de sources d’énergie souvent renouvelables, ou de chaleur résiduelle, notamment :

  •  La chaleur résiduelle provenant des centrales électriques ou des processus industriels
  •  La récupération d’énergie provenant des déchets
  •  Les chaudières à biomasse et à biogaz et centrales de cogénération
  •  Les unités de cogénération fonctionnant au gaz
  •  Les piles à combustible ou l’énergie solaire thermique
  •  Les pompes à chaleur
  •  Les sources géothermiques lorsqu’elles sont disponibles
  •  Les chaudières électriques (généralement énergie éolienne ou énergie solaire photovoltaïque)
réseau de chaleur

Pourquoi Pont-à-Mousson a choisi le biogaz ? Quels sont les enjeux ?

Comme de nombreuses municipalités, Pont-à-Mousson a à cœur d’accélérer sa transition vers la neutralité carbone. Depuis plusieurs années, elle applique systématiquement les principes de développement durable à chacun de ses nouveaux projets.

Lors de la création de son réseau de chaleur urbain, elle a naturellement fait le choix de recourir à une énergie renouvelable locale. La solution proposée par ENGIE Solutions d’utiliser le biogaz du centre d’enfouissement de Lesménils, située à moins de 10 km, a été une évidence.

La centralisation de la production et le mode partagé de distribution présentaient de réels avantages économiques et environnementaux : les coûts étant optimisés et mutualisés, et le gisement d’énergies renouvelables telles que le biogaz, plus facile à mobiliser à l’échelle d’un quartier qu’à l’échelle d’un seul bâtiment.

La solution retenue répondait ainsi à plusieurs objectifs :

  • Participer à la lutte contre le changement climatique en évitant de recourir à des énergies fossiles et en réduisant les émissions de gaz à effet de serre & valoriser la ressource locale de biogaz
  • Améliorer la sécurité des biens et des personnes en supprimant les chaudières individuelles
  • Alléger la facture de chauffage des futurs abonnés
Client et collaborateurs qui se serrent la main

L’engagement d’ENGIE Solutions vers la transition neutralité carbone, au plus près des collectivités

Une chaufferie alimentée par une énergie locale et renouvelable : le biogaz.

C’est dans le cadre d’une délégation de service public d’une durée de 27 ans, que Pont-à-Mousson a confié à ENGIE Solutions la construction et la gestion de son réseau de chaleur afin d’alimenter des bâtiments situés en centre-ville, sur la rive droite de la Moselle. ENGIE Solutions a réalisé la mise en place d’un réseau de chaleur de près de 7 kilomètres, qui n’approvisionne pas moins de 14 bâtiments publics et privés en chauffage et en eau chaude sanitaire : une piscine, un gymnase, un centre culturel, une maison de retraite et des résidences locatives.

La chaleur (105°C) circulant dans le réseau est produite par le moteur cogénération du centre d’enfouissement de Lesménils situé à moins de 10 km de la ville. Deux chaudières (biogaz et gaz) assurent l’appoint en cas de besoin, essentiellement en hiver. L’installation de stockage des déchets non dangereux de Lesménils produit en effet chaque jour 24 000 m3 de biogaz grâce à la fermentation et la dégradation biologique des déchets. Jusqu’à la création du réseau de chaleur, 50% de ce biogaz était jusqu’alors valorisé pour produire de l’électricité, le reste étant brûlé par une torchère.

Depuis 2016, 100% du biogaz est valorisé grâce à un moteur cogénération qui produit à la fois de l’électricité et de la chaleur, et à la chaufferie d’appoint.

Au final, le dispositif produit 13,7 MWh par an et assure 85% des besoins en chaleur des bâtiments à partir d’énergies renouvelables, soit l’équivalent de la consommation annuelle de 2 856 habitants (près de 20% de la population de Pont-à-Mousson). Cela a permis également à la commune de réduire en moyenne de 10% sa facture énergétique et d’éviter chaque année l’émission de 2 720 tonnes de CO2.

Premier réseau de chaleur en France à utiliser du biogaz, le réseau de Pont-à-Mousson a été soutenu à hauteur de 1,898 M€ par l’ADEME dans le cadre du Fonds Chaleur et 300 000€ par l’Union européenne (FEDER).

ENGIE Solutions apporte aux territoires des réponses à leurs enjeux climatiques, en leur proposant :

  • Des leviers rapides et efficaces de verdissement urbains
  • L’utilisation à grande échelle d’énergies locales renouvelables et de récupération : valorisation thermique de déchets, géothermie, biomasse
  • Des solutions économiques et environnementales performantes dans des zones urbaines, hypers urbaines et complexes

Chiffres clés

100
%
de biogaz produits récupérés
13,7
MW
de production
85
%
des besoins en chaleur des 14 bâtiments alimentés
10
%
d’économie sur la facture énergétique
73 500
t
de CO₂ évitées sur la durée du contrat
6,7
km
de réseau
50
%
de financement ADEME et FEDER

A voir aussi

Un réseau de chaleur bois pour verdir la Ville de Sarrebourg
Communiqué de presse
  • Energies vertes (consommer mieux)
  • Économies d'énergies (consommer moins)
  • Collectivité
Communiqué de presse
  • Energies vertes (consommer mieux)
  • Collectivité
Le réseau de chaleur de Bar-le-Duc démarre sa rénovation vertueuse
Communiqué de presse
  • Energies vertes (consommer mieux)
  • Économies d'énergies (consommer moins)
  • Collectivité