réseau_de_froid_urbain

Levallois-Perret réduit sa consommation énergétique

Dans un contexte de réchauffement climatique et d’urbanisation croissante, Levallois-Perret se mobilise pour rafraîchir ses bâtiments tout en réduisant sa consommation énergétique.  L’installation du réseau Cristalia en 2009, premier réseau de froid public en France, incarne une transition énergétique ambitieuse : minimiser l’empreinte carbone, réduire la dépendance aux énergies fossiles et promouvoir un mode de vie durable. 
 

Rafraîchir les villes sans réchauffer la planète

Comment fournir du froid aux abonnés en période de forte chaleur tout en limitant sa consommation d’énergie ? Tel est le défi énergétique auquel sont confrontées les villes à forte densité urbaine à l’instar de Levallois-Perret. La Ville souhaite apporter du confort à ses habitants en période de canicules tout en diminuant les coûts énergétiques, les émissions de gaz à effet de serre, et les nuisances sonores produites par les climatisations individuelles.

Une solution adaptée aux collectivités

La Ville délègue à Cristalia, une filiale 100 % ENGIE Solutions, la production, le transport et la distribution d’eau glacée destinée à couvrir les besoins frigorifiques des bâtiments du territoire. Composée d’équipements industriels performants, la centrale thermique Eiffel héberge des groupes froid qui produisent une énergie frigorifique, 2 à 3 fois plus performante que celle fournit par les installations autonomes. Acheminée aux abonnés directement par un réseau de canalisations sous-terraines, le réseau de froid urbain alimente en eau glacée plus de 300 000 m² de surface de bureaux et commerces sur la commune grâce aux points de livraison situés aux pieds des bâtiments.

Développer une énergie durable pour rafraîchir les villes

L’installation d’un réseau de froid urbain apporte un bénéfice multiple face à la demande croissante des besoins en climatisation : économique, écologique et sanitaire. Grâce à ce dispositif, les villes peuvent plus facilement réduire la température urbaine dues aux activités humaines, à l’urbanisme et aux installations autonomes de production de froid. Ces phénomènes d’îlots de chaleur qui agissent de jour comme de nuit et renforcent l’inconfort des citadins sont énergivores. Le réseau de froid urbain remplace alors efficacement les installations nécessaires à la production autonome du froid en procurant une réponse efficace aux besoins urgents de rafraichissement responsable et durable des villes.

Chiffres clés

300 000
de surface rafraîchis
13
MW
de puissance installée
-40
%
d'émissions de CO2

A voir aussi

Brève
  • Industries
  • Energies vertes (consommer mieux)
  • Digital